• Home
  • Voici ce que nous avons pu réaliser en 2021 grâce à votre soutien

À propos de SOS Villages d'Enfants

Voici ce que nous avons pu réaliser en 2021 grâce à votre soutien

Nous étions beaucoup à espérer un retour à la « vie normale », mais 2021 a à nouveau été rythmée par la crise du coronavirus. Le coronavirus a aussi impacté le quotidien des enfants dont nous prenons soin et de nos équipes pédagogiques. Pourtant, grâce à votre soutien, nous avons pu accomplir de belles choses cette année. Découvrez ici les moments les plus importants de 2021.

Blogpost December 2021

  1. Décembre 2021

    Six enfants accueillis dans nos Maisons Simba réunis avec leur famille

    Depuis 2018, nos parents Simba accueillent chez eux deux à quatre tout-petits qui ne peuvent temporairement plus grandir à la maison, dans un cadre chaleureux et propice à leur développement. En parallèle, l’équipe Simba travaille intensivement avec les parents pour renforcer leurs capacités et permettre à la famille d’être réunie. En 2021, six enfants ont ainsi pu retourner vivre en toute sécurité à la maison avec leur famille.

    Découvrez le témoignage vidéo d’une maman de deux enfants et de notre parent Simba Tina

  2. Décembre 2021

    Le Séquoia soutient et renforce 16 familles

    Notre projet « Le Séquoia » à Houffalize accompagne depuis 2018 des familles en situation difficile pour construire ensemble un environnement familial dans lequel la sécurité et le bon développement des enfants sont garantis. « Le Séquoia » a accompagné 16 familles en 2021. « Les membres de la famille sont les véritables acteurs du devenir de l’enfant. Nous apportons une petite pierre à l’édifice mais ce sont eux qui génèrent le changement », explique Nicolas Duprez, responsable pédagogique du projet.

  3. Décembre 2021

    Cinq ans de renforcement des familles en RD Congo et au Burundi avec notre programme Ŝanĝo

    Notre programme de renforcement de la famille Ŝanĝo a soufflé ses cinq bougies en 2021. Nos équipes soutiennent 2 089 familles en situation de vulnérabilité dans le renforcement de leurs compétences parentales et dans le développement d’une activité génératrice de revenus, pour qu'elles puissent offrir à long terme un foyer sûr et chaleureux à leurs enfants.

    Regardez en vidéo comment le programme Ŝanĝo a soutenu Daniel et sa famille

  4. Novembre 2021

    Plus jamais seuls : c’est ce que demande les enfants dans notre nouvelle campagne

    Un enfant sur 10 grandit dans le monde sans les soins et l’amour d’un parent. Cela met ces enfants en grand danger. Avec notre campagne #plusjamaisseuls nous voulons contribuer à ce qu’ils grandissent dans un foyer chaleureux, entourés d'adultes de confiance qui les connaissent chacun par leur nom et qui prononcent celui-ci avec amour. Parce qu’apprendre à aimer son nom, c'est aussi apprendre à aimer une partie de soi.

    Découvrez notre campagne Plus jamais seuls

  5. Octobre 2021

    Notre appel à créer un lieu de reconnaissance pour les victimes d’expériences traumatiques répétées relayé dans les médias

    Lorsque les enfants sont exposés à des expériences traumatiques répétées, celles-ci impactent leur corps et leur cerveau. Cela influence quasiment tous les aspects de la vie des enfants et des jeunes concernés, parfois des dizaines d’années après les faits. À l’occasion de la journée mondiale de la santé mentale le 10 octobre, nous avons lancé un appel à créer un lieu de reconnaissance officiel dédié à toutes les personnes qui ont vécu des expériences traumatisantes répétées durant leur enfance, pour qu’en tant que société, nous offrions une reconnaissance à tous ces cris de détresse non entendus : une étape importante dans le processus de reconstruction des survivants.

    Lisez notre appel dans Le Soir

  6. Octobre 2021

    Nous construisons une expertise en matière de prise en charge sensible aux traumatismes avec les professionnels de l’aide à la jeunesse

    Trois enfants sur quatre ont vécu un événement traumatisant avant de se retrouver dans un service de l’aide à la jeunesse. Nous voulons fournir aux professionnels du secteur de l’enfance des outils pour que les éventuels traumatismes reçoivent l'attention nécessaire dans l’accompagnement quotidien des enfants et que ceux-ci se sentent soutenus pour y faire face. C’est pourquoi nous avons créé un guide pratique et une formation en ligne sur les pratiques de prise en charge sensibles aux traumatismes. Avec quatre autres organisations d'aide à la jeunesse, nous menons un programme de formations pour mettre en pratique les connaissances développées.

    Pourquoi est-il important de prendre en compte les traumatismes ?

  7. Octobre 2021

    27 jeunes du village d’enfants de Kinshasa réunis avec leurs familles

    L’équipe du Village d’Enfants SOS de Kinshasa (RD Congo) réévalue régulièrement la situation des familles élargies des jeunes accueillis. C’est ainsi que nos collègues ont identifié 20 familles avec lesquelles ils ont travaillé main dans la main pour renforcer leurs compétences en parentalité positive et, si besoin, pour développer une activité génératrice de revenus. 27 jeunes ont ainsi pu retourner vivre auprès de leurs familles en 2021.

  8. Août 2021

    Les jeunes de la Maison Hejmo se hissent jusqu’au championnat belge de Kubb

    Les jeunes de notre Maison Hejmo, à Louvain, se sont découvert une passion pour le jeu de quilles Kubb durant la crise du coronavirus. « Leurs contacts sociaux ont été très limités lors de la crise du coronavirus, explique Seppe De Bruyn, assistant social. C’est ainsi que nous avons commencé à jouer à des parties de Kubb. Semaine après semaine, nous avons invité des personnes à nous rejoindre dans notre jardin. » Leur passion les a conduits jusqu’au championnat belge en août où ils ont décroché la 39e place. Plus qu’une récompense sportive, Kubb a surtout permis à ces jeunes d’élargir leur réseau social et de développer leurs compétences.

  9. Août 2021

    Plus de 150 familles touchées par l’explosion à Beyrouth reconstruisent leur vie

    Le 4 août 2020, une gigantesque explosion dévastait la capitale du Liban. Avec notamment le soutien de nos donateurs belges, l’équipe de SOS Villages d’Enfants au Liban a mis en place un programme d’aide d’urgence. Un an plus tard, la mobilisation de nos équipes sur le terrain a permis d’offrir un accompagnement psychologique à 85 personnes, de fournir une aide financière à 156 familles, de faciliter l’accès à l’éducation à 149 enfants…

  10. Juillet 2021

    Inondations : un coup dur pour les familles en difficulté et notre village d’enfants

    De nombreuses familles, dont certaines déjà en situation de vulnérabilité, ont perdu une grande partie de leurs biens lors des inondations de juillet. Les sous-sols de plusieurs bâtiments de notre Village d’Enfants SOS Chantevent ont aussi été impactés par les fortes pluies. Il s’agit d’un coup supplémentaire pour nos équipes qui, depuis le début de la crise du coronavirus, ont dû faire face à plusieurs quarantaines, la fermeture des écoles et une limitation des activités extrascolaires.

  11. Juin 2021

    Nous lançons un nouveau projet pour prévenir et répondre aux violences entre enfants dans cinq pays

    Les enfants qui grandissent dans l’aide à la jeunesse ont souvent été confrontés à des abus, de la négligence, du stress, de la violence… et sont dès lors plus exposés au risque d’être victimes d’actes de violence de la part de leurs pairs ou d’en être eux-mêmes auteurs. En 2021, nous lançons un nouveau projet pour aider 450 enfants en Belgique, en France, en Italie, en Roumanie et en Espagne à développer des comportements protecteurs pour eux et pour les autres. Nous voulons également renforcer 570 professionnels de l’aide à la jeunesse pour prévenir, identifier et réagir de façon adéquate à la violence entre pairs.

    Comment voulons-nous aider les enfants à lutter contre la violence ?

  12. Avril 2021

    La loi pour mettre fin à la séparation des frères et sœurs enfin adoptée

    En collaboration avec le Commissaire aux droits de l'enfant, des jeunes ayant une expérience dans l’aide à la jeunesse et plusieurs autres partenaires de l’aide à la jeunesse, nous avons appelé ces deux dernières années à ce que les frères et sœurs aient le droit de ne pas être séparés lors d’un placement ou d’un divorce par exemple. En avril, la commission de la Justice du Parlement fédéral a approuvé la proposition de loi. C’est une grande avancée !

    Vidéo : des jeunes revendiquent le droit à ce que les fratries ne soient pas séparées

  13. Mars 2021

    En RD Congo, notre nouveau projet Limpoba soutient les familles en difficulté dans leur autonomisation économique

    Nous avons lancé le nouveau projet Limpoba dans la commune de Kimbanseke, à Kinshasa : il vise à soutenir 200 familles et 800 enfants vivant dans des conditions socioéconomiques difficiles. Après l’identification des familles bénéficiaires et l’évaluation de leurs besoins, huit Associations Villageoises d’Epargne et de Crédit (AVEC) ont déjà vu le jour en 2021 pour permettre aux familles d’avoir recours à un emprunt et d’avoir ainsi plus de fonds pour développer leur activité génératrice de revenus.

    Apprenez-en plus sur le projet Limpoba

Contribuez à ce que des enfants livrés à eux-mêmes grandissent dans un foyer sûr et chaleureux

En savoir plus