• Home
  • Voici comment nos projets belges font face au coronavirus

À la une Familles en Belgique

Voici comment nos projets belges font face au coronavirus

Prendre soin des enfants de nos projets en période de coronavirus implique surtout de l'organisation, de l'organisation et encore de l'organisation. Avec en plus une bonne dose de créativité, beaucoup de patience, de la persévérance, une oreille attentive et un grand cœur. 😄 Nous sommes très fiers de la façon dont nos parents SOS et nos éducateurs prennent soin des enfants qui nous sont confiés. Voici ci-dessous les plus chouettes actions de ces derniers jours.

Corona belgië chantevent

Album photo du confinement

Les enfants de notre Village d'Enfants SOS Chantevent, près de Marche-en-Famenne, remplissent un album photo de leurs émotions. Chaque jour, ils prennent ensemble une photo qui représente leurs émotions personnelles ou le ressenti du groupe. Wivine, éducatrice : « C’est une façon sympa d'immortaliser ces instants de confinement. De quoi garder un souvenir de cette ère presque irréelle ! »

L’album photo des enfants de notre Village d'Enfants SOS Chantevent. Pour des raisons de protection de la vie privée, nous ne dévoilons pas les noms et les visages des jeunes.

Une touche artistique

Les jeunes de notre Maison Hejmo de Louvain se sont transformés en artistes solidaires. Ils ont réalisé des dessins pour les résidents de la maison de repos voisine. L'infirmière de service a remis les dessins aux personnes âgées, qui étaient ravies de cette petite attention. 

Apprendre en s'amusant avec les tout-petits

Les plus jeunes posent un peu moins de questions sur ce qu'il se passe actuellement. Mais, dans nos maisons Simba, le manque de parents se fait sentir. Nous essayons d'y remédier autant que possible via Skype et des appels téléphoniques, mais rien ne vaut un câlin « en vrai ». En attendant les retrouvailles, nos parents Simba proposent des jeux, des bricolages et des activités pour apprendre s'amusant, aussi bien à l'intérieur qu'à l'extérieur.

#ToutIraBien : l'arc-en-ciel comme symbole international d'espoir

Les enfants aussi ressentent l'agitation, le stress et l'anxiété que provoque la propagation du coronavirus. C'est pourquoi, partout dans nos villages d'enfants en Europe, les enfants dessinent des arcs-en-ciel avec le message #ToutIraBien. Cette action est devenue un symbole international d'espoir. Si vous cherchez de l'inspiration pour changer les idées de vos enfants, c’est le moment idéal pour dessiner vous aussi un arc-en-ciel et l’afficher à votre fenêtre !

Tout n'est pas toujours rose

Tous ces exemples montrent comment nos parents SOS et éducateurs travaillent sur la résilience des enfants pour les aider à traverser cette période difficile. Mais tout n’est bien sûr pas toujours rose.

  • Le fait de vivre ensemble toute la journée crée inévitablement des tensions
  • L’absence de l'école, des amis et des hobbies porte un coup à la vie sociale des enfants.
  • Et surtout : le manque de leur famille. Les enfants ne peuvent plus voir leurs parents pendant plus de cinq semaines. Cela a un impact négatif sur leur mental et leur confiance en eux.

Chaque enfant a besoin d'une famille pour bien grandir.

Devenez parrain ou marraine