• Home
  • Voici pourquoi 270 professionnels de l'aide à la jeunesse ont participé à notre journée d'inspiration sur les Maisons Simba

À la une Familles en Belgique

Voici pourquoi 270 professionnels de l'aide à la jeunesse ont participé à notre journée d'inspiration sur les Maisons Simba

Notre projet pilote des Maisons Simba introduit un nouveau type d’accueil dans l'aide à la jeunesse en Flandre. Des parents d’accueil professionnels prennent soin de deux à quatre enfants dans leur maison, à petite échelle, dans un cadre familial et avec beaucoup d'amour. Aujourd’hui, l’agence flamande Opgroeien encourage toute l'aide à la jeunesse à transformer les groupes de vie en ce type d’accueil. C'est pourquoi le secteur de l'aide à la jeunesse est très intéressé par nos expériences dans les Maisons Simba.

Twitter posts (5)

Un accueil sur mesure des tout-petits

Pas moins de 270 professionnels du secteur s’étaient inscrits pour assister à notre moment d’inspiration en ligne. Avec notre équipe Simba, notre directrice Hilde Boeykens a expliqué comment nous avons converti notre groupe de vie à Liedekerke en quatre Maisons Simba en 2018 :

« Un groupe de vie avec des éducateurs présents en alternance n’est pas le lieu idéal où grandir pour beaucoup d’enfants, en particulier pour les tout-petits. Si vous souhaitez répondre aux besoins des plus petits, vous avez besoin d’un modèle encore plus élaboré d’accueil familial à petite échelle. Avec la confiance de l’agence Opgroeien, nous avons pu lancer le projet pilote des Maisons Simba. »

Dans nos Maisons Simba, des enfants qui ne peuvent temporairement pas grandir à la maison sont accueillis dans le foyer de parents d’accueil professionnels. Dans cette atmosphère familiale, ils peuvent construire des liens sûrs avec une figure d’attachement stable et professionnelle : le parent Simba. Hilde : « Nous sentons beaucoup d’enthousiasme dans le secteur pour travailler aussi selon ce modèle. Les bénéfices pour les enfants et leurs familles est grand. »

« Nous sentons beaucoup d’enthousiasme dans le secteur pour travailler aussi selon ce modèle. Les bénéfices pour les enfants et leurs familles est grand. »

Hilde Boeykens, directrice de SOS Villages d'Enfants Belgique

Un maman témoigne

Babiche, une maman dont les enfants ont été accueillis pendant deux ans chez notre parent Simba Tina, a partagé son histoire lors de la journée d’inspiration. « Mes enfants sont ma force. Je suis tellement contente de les avoir récupérés. Simba m’a beaucoup apporté. Je voyais que mes enfants étaient bien éduqués. J’ai continué le rythme de Tina et y ai ajouté le mien. »

« Nous prenons temporairement en charge l'éducation des enfants, mais pas le rôle de parent », ajoute notre parent Simba Tina. « Nous travaillons étroitement avec les parents biologiques. La confiance est cruciale. Le soutien des accompagnateurs familiaux de SOS Villages d’Enfants est en cela indispensable. »

« Nous montons parfois au créneau pour les parents biologiques », explique Thijs, accompagnateur familial. « Nous accompagnons les parents biologiques, nous travaillons avec leur réseau et veillons à créer des connexions. Tout cela dans le but d'un retour des enfants à la maison. »

Un rêve : des centaines de maisons familiales en Flandre

Notre rêve est d’évoluer avec le secteur vers plus d’accueil familial et à petite échelle afin de mieux répondre aux besoins des enfants et de leurs familles. Et ce rêve semble devenir réalité. Le ministre flamand Wouter Beke et l’agence Opgroeien ont lancé un appel au secteur fin 2021 pour transformer plus de groupes de vie en maisons familiales telles que les Maisons Simba.

« Nos Maisons Simba sont une forme spécifique de maisons familiales », souligne Hilde. « Nous avons fait le choix de nous concentrer sur les tout-petits et le retour à la maison. Mais, par la suite, si le secteur évolue, de nouvelles maisons familiales pourront voir le jour comme aux Pays-Bas : pour de l’accueil à long terme, pour des adolescents… Tout est possible. »

John Goessens, expert en maisons familiales aux Pays-Bas, est de cet avis : « Il y a déjà 700 maisons familiales aux Pays-Bas. Il y a presque vingt ans, nous avons repensé le mode de fonctionnement de notre organisation. Nous avons écouté les enfants et avons entendu que leur désir était de grandir ″normalement″, auprès de leurs parents ou dans une autre famille. Nous avons converti trente groupes de vie en maisons familiales. Nos maisons familiales sont très variées : il peut s’agir d’un accueil à court ou long terme et pour tous les âges, même les adolescents par exemple. »

En collaboration avec les autorités flamandes

L’agence Opgroeien et le cabinet du ministre Wouter Beke ont aussi pris la parole lors de la journée d’inspiration :

« Nous avons toutes sortes de projets pour les maisons familiales », dit Bruno Vanobbergen, directeur général de l’agence Opgroeien. « C'est pourquoi il est si important de prendre le temps aujourd'hui d’examiner les Maisons Simba. Des événements forts se passent dans les Maisons Simba. Les maisons familiales comme les Maisons Simba s'inscrivent dans une politique plus large. Avec la reconversion, nous donnons aux organisations la possibilité d'optimiser leur fonctionnement pour mieux répondre aux besoins des enfants. »

« Des événements forts se passent dans les Maisons Simba. Avec la reconversion, nous donnons aux organisations la possibilité de lancer des maisons familiales. »

Bruno Vanobbergen, directeur général de l’agence Opgroeien

« Je le referais sans hésitation »

C’est avec un message fort que notre directrice Hilde Boeykens a conclu la journée d'inspiration : « Transformer notre groupe de vie en maisons familiales n'était pas un chemin facile mais, quand je vois l’impact sur les enfants, je le referais sans hésitation. Osez franchir le pas car cela en vaut vraiment la peine. Tant les enfants dont vous prenez soin que votre fonctionnement et notre société en bénéficieront. J'en suis absolument convaincue. »

Contribuez à ce que des enfants livrés à eux-mêmes grandissent dans un foyer sûr et chaleureux

En savoir plus