Sécurité des enfants

Plus de 6 000 signalements de violence à l'égard d'enfants ont été enregistrés en 2018 en Flandre et en Wallonie par le Centre flamand de confiance sur la maltraitance des enfants et par SOS Enfants. Nous sommes aussi régulièrement confrontés à des enfants victimes de violence et de négligence dans notre travail en Belgique et dans le monde. La sécurité des enfants est donc l'une de nos principales priorités dans nos projets. Partout dans le monde, nous construisons un climat de confiance dans lequel la violence envers les enfants est inacceptable.

« La sécurité est un droit fondamental. Toute atteinte à celle-ci est totalement inacceptable. »

Hilde Boeykens, directrice de SOS Villages d'Enfants Belgique

Un droit fondamental

Chaque enfant a le droit de grandir dans un endroit sûr, entouré d'adultes de confiance sur qui il peut compter peu importe
les circonstances. C’est cette sécurité, combinée à un environnement sûr et chaleureux, qui lui donne dès le plus jeune âge la force d’explorer le monde, d’oser apprendre de nouvelles choses, de nouer des relations et de s’épanouir pleinement. Ce droit est fondamental et toute atteinte à celui-ci est totalement intolérable et inacceptable.  

Pourtant, la violence et la négligence envers les enfants sont un problème mondial qui a souvent lieu à l'abri des regards. Il peut donc rester longtemps secret. Dans de nombreuses régions du monde, notamment en Belgique, les enfants ne se sentent parfois pas suffisamment en sécurité ou suffisamment entendus pour oser en parler. 

« En Belgique aussi, les enfants ne se sentent parfois pas suffisamment en sécurité ou suffisamment entendus pour oser en parler. »

Un phénomène aux multiples visages

La violence envers les enfants peut prendre diverses formes. Elle peut être commise par des adultes mais aussi par d'autres enfants ou jeunes.

  •  Violence physique : toutes les formes de violence physique envers les enfants comme frapper, giffler, mordre, pincer, griffer, brûler ou faire tomber l'enfant.
  • La violence émotionnelle : aussi appelée violence psychologique, elle peut se manifester par des insultes, du dénigrement, des humiliations, des menaces, du chantage, du rejet, des brimades... La violation de la vie privée des enfants peut également faire partie de cette catégorie.
  • Abus sexuel : lorsqu'un enfant est contraint de subir des actes sexuels qu'il ne comprend pas, qu'il ne souhaite pas ou pour lesquels il ne donne pas consciemment son consentement. La domination physique ou relationnelle, la pression émotionnelle, la contrainte et la force empêchent l'enfant de refuser l'acte.
  • Négligence : lorsque les besoins fondamentaux des enfants, comme une alimentation adaptée, des conditions de vie humaines, de l'affection, une supervision, une éducation ou des soins médicaux, ne sont pas satisfaits. 


Une garantie de sécurité basée sur trois piliers

La sécurité des enfants est donc une priorité absolue dans tout notre travail. SOS Villages d'Enfants International a développé une politique forte sur la sauvegarde de l’enfance en adéquation avec les normes de protection de l’enfant de la coalition Keeping Children Safe, avec la Convention internationale des Droits de l’Enfant et avec les lignes directrices relatives à la protection de remplacement pour les enfants. SOS Villages d’Enfants Belgique se base sur cela pour développer une politique de sécurité à l’échelle nationale, notre garantie de sécurité, qui respecte ces principes fondamentaux tout en prenant en compte le contexte propre à notre pays. Notre garantie de sécurité repose sur trois piliers- clés : la prévention, le signalement et la procédure post-signalement, et le suivi.


1. La prévention

  • Nous construisons une culture basée sur la confiance et l'ouverture dans laquelle les enfants et les personnes qui les entourent (notre personnel, les parents, les grands-parents...) se sentent en sécurité et assez forts pour s'exprimer si leur sécurité est compromise.
  • Nous sensibilisons et renforçons les compétences des enfants et des personnes qui les entourent pour repérer et prévenir les signes de violence.
  • Nous veillons à ce que les enfants puissent se défendre en leur donner des outils pour se protéger contre la violence. 


2. Le signalement et la procédure post-signalement

  • Nous veillons à ce que les enfants, les jeunes et le personnel puissent signaler un abus en toute sécurité et en toute confiance, de façon accessible et facile.
  • Nous prenons chaque signalement au sérieux et suivons une procédure claire, en conformité avec la législation locale et, selon le type d’incident signalé, nous prenons contact avec les autorités compétentes (la police, l’aide à la jeunesse…).
  • Nous mettons toujours l'intérêt supérieur de l'enfant au centre. 


3. Le suivi

  • Le sentiment de reconnaissance est la première étape vers la reconstruction. Nous sommes particulièrement attentifs à l’histoire des enfants et à la façon dont ils vivent et ressentent les événements. Nous veillons à ce qu’ils reçoivent l’accompagnement et le soutien dont ils ont besoin tout au long de leur processus de reconstruction.
  • Même lorsqu'un enfant ou un jeune commet lui-même des actes de violence, nous mettons son intérêt au centre de nos mesures. Nous recherchons la cause de l'agression et fournissons un accompagnement approprié pour que le passé ne se répète pas.
  • Nous communiquons clairement à toutes les parties concernées comment nous avons traité le signalement et ce qui en a abouti. C'est un point essentiel pour assurer la confiance avec les parties concernées.

« Nous construisons une culture basée sur l’ouverture dans laquelle les enfants, les jeunes et le personnel se sentent suffisamment en sécurité pour oser parler de tout. »

Une organisation en apprentissage constant

Les années de travail consacrées à cette thématique nous ont appris qu'il est important d'être le plus ouvert possible quant aux efforts que nous déployons pour assurer la sécurité des enfants dans nos projets et en dehors. C'est pourquoi SOS Villages d'Enfants International publie chaque année un « Child Safeguarding Annual Report » (un rapport annuel sur la protection de l'enfance), qui explique nos efforts pour mettre de plus en plus en pratique notre politique ainsi que les leçons que nous tirons des atteintes à la sécurité des enfants. Plus d'informations sur « Safeguarding children - SOS Children's Villages International» (sos-childrensvillages.org).

En 2021, SOS Villages d'Enfants Belgique publiera aussi un rapport détaillant nos efforts pour renforcer la sécurité des enfants dont nous avons la charge et les événements éventuels qui ont compromis cette sécurité. 

Dans notre ambition d'intégrer la sécurité des enfants aussi fortement que possible dans notre fonctionnement, nous collaborons avec Keeping Children Safe. SOS Villages d'Enfants International a lancé en 2017 avec cette coalition le projet « Independent Child Safeguarding Review » par lequel l'organisation recherche les causes et les circonstances des incidents du passé. Afin de comprendre clairement où nous pouvons et devons renforcer notre mode fonctionnement actuellement. Le rapport de ce projet sera publié sur le site de SOS Villages d'Enfants International en 2021. 

« Nos années de travail sur la sécurité des enfants nous ont appris qu'il est important d'être le plus ouvert possible. »

Avez-vous connaissance d'un fait inapproprié dans l'un de nos projets ? Avertissez-nous.

  • Nous traitons tout signalement ou soupçon de violence à l'égard des enfants. La sécurité des enfants dans nos projets est notre priorité absolue.
  • Nous accordons la plus grande importance à l'honnêteté et au respect envers tous ceux avec qui nous travaillons.
  • Vous choisissez si vous souhaitez rester anonyme et si vous voulez nous laisser vos coordonnées. Nous traiterons votre signalement avec discrétion et sérieux.

Votre message sera transmis à notre responsable en matière de sécurité des enfants, qui le traitera en toute discrétion avec le comité de sécurité composé de quatre personnes (voir la procédure dans notre garantie de sécurité à la page 21). Si vous choisissez d'indiquer votre adresse e-mail, nous reviendrons vers vous par ce moyen. 

Vous avez été témoin ou victime de violence sur enfant dans un contexte qui n'est pas lié à l'un de nos projets ? Vous pouvez contacter l'équipe SOS-Enfants de votre région pour signaler la situation ou appeler le service d'assistance téléphonique Ecoute-Enfants au numéro de téléphone 103 pour demander conseil (de 10h à minuit, 7 jours sur 7).