Parentalité positive

Être un parent « parfait », est-ce possible ?

Suis-je le parent que je désire être ? Est-ce que je m’en sors bien ? Suis-je une bonne mère ou un bon père ? Tous les parents se posent ce genre de questions. Et cela peut être un véritable soulagement pour eux de savoir que la parentalité n’implique pas d’être « un parent parfait » : il n’y a pas besoin de chercher à atteindre la perfection en tant que parent pour aider son enfant à bien grandir. Notre conseillère pédagogique An De Winter nous explique pourquoi.

Pedagogie-1

Quelques clés pour une parentalité positive

« La parentalité est positive lorsque vous créez l’environnement nécessaire pour que l’enfant puisse bien grandir : des soins et de l’amour de façon durable et assez de liberté pour lui permettre de se développer, explique An. Les bébés ont surtout besoin de stabilité et de sécurité. Il est important d’offrir aux enfants en bas âge l’opportunité de découvrir et de jouer, tout en apprenant à connaître leurs limites. »

« Les jeunes enfants sont de vrais explorateurs en herbe : “Si je jette ma tartine par terre, comment maman va-t-elle réagir ?” C’est ainsi qu’ils apprennent. Vous pouvez les soutenir dans leur besoin d’explorer en étant pour eux une base sûre qui les aide à découvrir le monde et vers laquelle ils peuvent se tourner lorsque les choses ne se passent pas comme prévu. Aidez-les à verbaliser leurs émotions et faites de la place à celles-ci. C’est excellent pour permettre aux enfants de construire leur image d’eux-mêmes. Ensemble, vous pouvez canaliser correctement leur tristesse, leur colère ou leur joie. »

« La parentalité est positive lorsque vous créez l’environnement nécessaire pour que l’enfant puisse bien grandir. »

An De Winter

« Fixez aussi des limites et expliquez- leur pourquoi. Ces limites concernent bien souvent des choses essentielles comme la sécurité physique ou la santé. Accordez également de l’attention aux histoires que vos enfants vous racontent. Ils comprennent ainsi qu’ils méritent d’être écoutés et cela renforce leur confiance en eux. Et enfin : jouez, jouez et jouez encore ensemble. Jouer avec eux régulièrement leur donne la possibilité d’explorer, d’apprendre... »


Un parent qui adopte une parentalité positive est donc un parent qui :

  1. Représente pour ses enfants une base sûre vers laquelle ils peuvent se tourner ;
  2. Offre une dose quotidienne d’attention et d’affection ;
  3. Fixe des limites claires sur ce qui est autorisé et interdit ;
  4. Donne suffisamment de liberté pour explorer le monde.

« En étant imparfait·e dans votre rôle de parent, vous apprenez à vos enfants à faire face aux embarras de la vie. »

An De Winter

La parentalité imparfaite est bonne pour les enfants

En tant que parent, vous ferez inévitablement des erreurs et tout ne se déroulera pas toujours comme vous l’aviez imaginé : c’est tout à fait normal. Nous ne parlons bien entendu pas ici de comportements graves comme les mauvais traitements ou la négligence.

« Certains parents considèrent qu’ils ne sont jamais assez bons et se sentent sous pression de façon permanente dans leur rôle parental. Il est néanmoins important de prendre conscience que vous ne pouvez pas être tout le temps auprès de vos enfants et que cela n’est pas une mauvaise chose. Les enfants semblent même tirer des avantages d’une parentalité qui n’est pas absolument parfaite. »

« En étant imparfait·e dans votre rôle de parent, vous apprenez à vos enfants à faire face aux embarras de la vie. » Vous n’avez pas la possibilité d’organiser une fête d’anniversaire cette année ? Vous ne pouvez pas aller chercher vos enfants à la garderie avant 18 heures ? Il n’y a pas de mal à ça.

Quatre conseils pour adopter une parentalité positive

  1. Prévoyez volontairement du temps avec vos enfants. Essayez de consacrer un peu de temps de façon régulière à jouer et à explorer ensemble, à l’écart des téléphones et des ordinateurs qui peuvent perturber ce moment.
  2. Peut-être que vous n’êtes pas tout à fait le parent que vous aimeriez être. Soyez indulgent·e avec vous-même, personne n’est parfait. Communiquez avec vos enfants et osez leur exprimer ce que vous ressentez à ce sujet.
  3. Fixez des limites à vos enfants et expliquez-leur pourquoi. En leur donnant une structure, vous leur permettez d’apprendre à faire face aux limites.
  4. Réfléchissez aussi à ce que vous pouvez et voulez transmettre à vos enfants.

Soyez indulgent·e avec vous-même : personne n’est parfait.

« Nous ne demanderons jamais aux parents d’être parfaits »

An : « Les enfants de nos Maisons Simba ne peuvent temporairement pas grandir avec leur famille pour différentes raisons. Souvent, les parents ne parviennent pas à créer un environnement sûr pour leurs enfants. C’est pourquoi nous travaillons intensivement avec eux dans le cadre de notre accompagnement. Nous développons ensemble un environnement sûr et chaleureux à la maison pour que leurs enfants aient toutes les chances de bien grandir. Nous leur expliquons clairement que nous ne leur demanderons jamais d’être parfaits, parce que faire des erreurs fait partie de la parentalité. »

Contribuez à ce que des enfants livrés à eux-mêmes grandissent dans un foyer sûr et chaleureux

En savoir plus