• Home
  • Dany, 20 ans, a grandi dans notre village d’enfants belge

Familles en Belgique

Dany, 20 ans, a grandi dans notre village d’enfants belge

Au Village d’Enfants SOS Chantevent, en plein coeur des Ardennes, nous accueillons depuis cinquante ans des enfants qui ne peuvent plus vivre auprès de leurs parents. Dany est l’un d’eux. Aujourd’hui âgé de vingt ans, c’est un jeune homme dynamique qui travaille désormais comme chauffeur routier. Mais, il y a seize ans, il était seul dans la vie. Chez SOS, il a retrouvé une famille sur laquelle s’appuyer pour grandir.

p

« Mamy » pour tout le monde

Dany avait quatre ans lorsque ses parents sont morts dans un accident de voiture. Il s’est retrouvé seul avec sa soeur et son frère jumeau. Comme la famille proche ne pouvait pas prendre en charge les trois jeunes enfants, ils sont venus au Village d’Enfants SOS Chantevent.

Dany a été accueilli dans la famille SOS de Bernadette, la mère SOS qu’aujourd’hui encore il appelle affectueusement "Mamy". "Elle s’est occupée de moi comme une vraie maman. C’est ce qu’elle est encore pour moi aujourd’hui."


Elle me lisait des histoires et me chantait des berceuses. Et même si je faisais parfois des bêtises, Bernadette était toujours là pour moi. Comme pour les autres enfants.

Dany, ancien enfant de notre Village d'Enfants SOS Chantevent

Un foyer et un boulot

Dany vit désormais dans son propre foyer. "Pendant quelques temps, j’ai habité avec mon frère et deux autres jeunes à L’Olivier, la Maison de jeunes SOS. C’est un endroit où peuvent habiter les jeunes de l’Aide à la jeunesse. En vivant ainsi de manière autonome mais avec un accompagnement, j’ai pu franchir un peu plus facilement l’étape suivante, celle qui consiste à habiter seul en toute autonomie."

Grâce à SOS, j'ai pu réaliser mon rêve : devenir chauffeur routier.

Dany

Le début d’un rêve

Dany garde de solides relations non seulement avec sa mère SOS, mais aussi avec bon nombre d’autres personnes qu’il a côtoyées dans sa jeunesse au village d’enfants. Greg, par exemple, un ancien de qui il est très proche. Greg le considérait comme son petit frère, et Dany l’admirait : "Greg était plus âgé que moi. Il avait quitté le village depuis quelques années lorsqu’il est devenu chauffeur de poids lourds. Quand il faisait la route, il venait parfois me chercher, et j’allais avec lui jusqu’en France ou en Espagne."

Ces trajets avec Greg ont convaincu Dany de poursuivre lui aussi son propre rêve : devenir chauffeur routier. Après quelques mois d'entraînement avec une voiture de SOS Villages d'Enfants, il a obtenu son permis C avec brio. Il parcourt désormais les routes du pays au volant de son camion, pour la plus grande fierté de sa famille SOS et de tout le village d'enfants.


Tartines nocturnes

En plus d’une "Mamy", Dany a aussi un "Papy" au village d’enfants. Pendant notre discussion, nous croisons Giorgio. Il travaille depuis vingt-cinq ans comme éducateur au Village d’Enfants SOS Chantevent et a vu Dany grandir. Même si Dany l’appelle "Papy", leur rapport n’est pas du tout le même que celui qui existe entre Dany et Bernadette : "Ma foi, je ne dirais pas que nous étions comme père et fils. J’étais plutôt le grand frère, qui devait aussi parfois sévir. Mais pas souvent, car ce n’était vraiment pas un mauvais garçon."

A-t-il quelques anecdotes à nous raconter? "J’en ai bien quelques unes, mais elles ne sont peut-être pas publiables", dit-il en riant. "Ce que je peux vous dire en tout cas, c’est qu’il savait toujours comment s’y prendre pour obtenir quelque chose. J’allais toujours dormir très tard, vers deux heures du matin. Il se réveillait souvent au milieu de la nuit. Je venais juste de me préparer une tartine quand j’entendais une voix fluette me demander : ‘T'es en train de manger ?’ Et il savait naturellement qu’il recevrait sa part."

"Ce qui m’a toujours frappé aussi,c’est sa mémoire phénoménale des trajets. Autrefois, j’allais régulièrement avec lui chez ses grands-parents, à Charleroi. La première fois que je suis allé le conduire chez eux, il m’a montré le chemin. Il n’avait que huit ans, à l’époque ! Il y était peut être allé une fois. Moi-même, j’aurais des difficultés aujourd’hui à faire le trajet jusqu’à Charleroi."

Chaque enfant a besoin d'une famille pour bien grandir.

Devenez parrain ou marraine