• Home
  • Ce qu'être seule représente à travers les yeux de A.

Familles en Belgique

Ce qu'être seule représente à travers les yeux de A.

En réponse à notre action #plusjamaisseuls, A. partage son histoire.

Blogpost banner (5)

J'ai grandi dans une famille où je n'étais pas la bienvenue. On m'appelait toujours « l'accident ». J'ai été soumise à des punitions humiliantes. Un jour, j'ai entendu mon oncle dire à mon père : « Si tu ne veux pas d'elle, donne-la-moi. » On ne l’oublie pas...

Mon oncle et sa femme ont eu un enfant adopté, parce qu'ils ne pouvaient pas avoir d'enfant à eux. Je me souviens très bien de son arrivée, même si je n'avais que six ans. Pour moi, son arrivée a été une lueur d'espoir. Quand j'allais la voir, je pouvais être un enfant comme les autres.

Mon enfance difficile a eu une grande influence sur le reste de ma vie. Pendant longtemps, je n'ai pas osé dire « non ». Par peur d'être punie. Je me suis retrouvée dans un mauvais mariage. Je me suis mariée pour échapper à ma situation familiale, mais le même sort m'y attendait.

J'ai également eu du mal à fixer des limites à mes propres enfants, ce qui m'a empêchée d'être un bon parent pour eux lorsqu'ils ont atteint l'adolescence. Je me sentais impuissante. Dans mon enfance, je n'ai jamais vu un bon exemple. Comment étais-je censée être un bon parent ?

Je n'ai jamais entendu mon nom être prononcé avec amour à la maison. Cela a affecté toute ma vie. Lorsque tu grandis sans l'attention et l'amour d'un adulte, tu retrouves ta force, mais tu ne seras jamais au sommet de ton art. Tu te sens toujours moins que les autres. Cette insécurité est toujours présente : « Je ne peux pas faire ça, je ne suis pas assez bonne, je ne mérite pas ça. »

Aucun enfant ne devrait se sentir aussi seul que moi. C'est pourquoi je pense que la campagne de SOS Villages d'Enfants est très importante. Chaque enfant devrait grandir dans une famille chaleureuse.

Je veux aussi m'adresser aux décideurs politiques avec mon histoire : investissez dans les enfants sans soins parentaux. Si vous ne le faites pas, ils risquent de ne pas être assez forts pour s'occuper de leurs propres enfants. Brisez ce cercle vicieux !

Soutenez la campagne autour du prénom de SOS Villages d’Enfants sur vos réseaux sociaux avec le hashtag #plusjamaisseuls ou rendez-vous sur le site www.plusjamaisseuls.be.

Contribuez à ce que des enfants livrés à eux-mêmes grandissent dans un foyer sûr et chaleureux

En savoir plus