• Home
  • Un an de guerre en Ukraine : un peu d’humanité dans cette situation inhumaine

Familles dans le monde

Un an de guerre en Ukraine : un peu d’humanité dans cette situation inhumaine

Cela fait près d’un an que la vie de millions d’Ukrainiens a été bouleversée à jamais par la guerre. Un an que de nombreux enfants sont confrontés à des situations que personne ne devrait endurer : perdre des êtres chers, vivre dans la peur des bombes ou des tirs, laisser derrière soi une partie de sa famille, son foyer ou son pays… Vous découvrirez dans ce dossier comment, grâce à votre soutien, nous continuons d’agir à notre niveau en Ukraine, en Europe et en Belgique pour offrir un peu de sécurité à ces enfants. Pour insuffler un peu d’humanité dans cette situation inhumaine.

Poland_Krasnik_220601_KaterinaIlievska_0001 (55) (2)

Une mobilisation immédiate

24 février 2022 : le monde se réveille sous le choc de l’invasion de l'Ukraine. Plusieurs jours avant, nous avions commencé à évacuer et à prendre en charge des familles d’accueil que nous soutenons à Louhansk (à l’Est). Un peu plus tard, des familles d'accueil de notre Village d’Enfants SOS de Brovary (près de Kyiv) ont également été évacuées. La plupart d’entre elles ont été accueillies dans nos programmes en Pologne et en Roumanie. Peu après le début de la guerre, nos équipes sur le terrain se sont également associées à plusieurs organisations locales pour fournir des produits de première nécessité, un abri sûr et un soutien psychosocial à des dizaines de milliers de personnes déplacées internes.

Quelle est la situation aujourd'hui ?

Un an plus tard, la guerre en Ukraine est malheureusement loin d'être terminée et les besoins d'aide sont toujours importants. Pour pouvoir aider autant que possible, SOS Villages d'Enfants Ukraine continue de travailler avec un consortium de dix organisations partenaires. Nous avons ainsi soutenu plus de 238 400 personnes en Ukraine de façon directe ou indirecte. Nous avons par exemple distribué de la nourriture, des produits non alimentaires et d’hygiène… à plus de 50 000 personnes, notamment dans des régions sévèrement impactées par la guerre. Nos équipes ukrainiennes poursuivent aussi autant que possible les programmes de renforcement de la famille et de soutien aux familles d'accueil qui existaient déjà avant l’éclatement du conflit. Les activités dans la région de Louhansk, toujours occupée par la Russie lors de la rédaction de cet article, sont néanmoins suspendues.

Un réseau de soutien à travers l'Europe

Depuis le mois de mars, les équipes de SOS Villages d’Enfants présentes dans plus de dix pays d’Europe travaillent sans relâche pour offrir un toit et des services aux personnes ukrainiennes réfugiées. 10 275 Ukrainiens ayant fui leur pays ont déjà pu trouver du soutien dans nos projets en Europe. Nous cherchons d’une part à répondre à leurs besoins fondamentaux et, d’autre part, à renforcer leur résilience et à faciliter leur inclusion dans la communauté.

« La guerre en Ukraine est loin d'être terminée et les besoins d'aide sont toujours importants. »

C’est par exemple le cas en Grèce  : nous soutenons des familles ukrainiennes monoparentales via un logement provisoire, un soutien psychosocial et en santé mentale, une aide financière, un soutien sur leur chemin vers l’indépendance et l’inclusion sociale… Leurs enfants peuvent suivre des cours de langue et participer à des activités pour réduire leur stress.

Nous agissons aussi ici, en Belgique

En Belgique aussi, de nombreuses familles ont ouvert spontanément leurs portes pour offrir un toit aux Ukrainiens qui ont dû tout quitter pour retrouver un peu de sécurité. Les collègues de notre Village d’Enfants SOS Chantevent (Nassogne) ont eux aussi tenu à participer à cet élan de solidarité. Pendant plus de cinq mois, nous avons accueilli et soutenu deux mamans ukrainiennes et leurs enfants dans l’une des maisons familiales du village d’enfants : une bulle sûre pour ces familles après les événements difficiles auxquels elles ont été confrontées.

Beaucoup de familles d’accueil ont toutefois exprimé qu’elles se sentaient livrées à elles-mêmes pour assurer l’hébergement et l’accompagnement des personnes ukrainiennes. Nous avons donc mis sur pied un projet de soutien aux familles d'accueil belges dans la province de Luxembourg. Nous avons conçu un guide pratique pour communiquer dans les deux langues, mieux appréhender les différences culturelles, comprendre les émotions et les réactions causées par les événements traumatiques de la guerre... Notre psychologue clinicienne et un traducteur d’origine ukrainienne ont également soutenu individuellement plusieurs familles d’accueil pour mettre en place une cohabitation de qualité, où la communication et la compréhension sont au centre.

« Grâce à l’espace dédié aux enfants, nous voulons créer un lieu sûr où les enfants peuvent exprimer leurs sentiments. »

Irma de Baets, projectcoördinator kindvriendelijke ruimte

En septembre, nous avons aussi ouvert un nouvel espace dédié aux enfants ukrainiens à Louvain, à proximité de notre Maison Hejmo, inspiré du travail réalisé par l’équipe du Centre d'accueil Croix- Rouge pour demandeurs d'asile de Natoye. Nous y accueillons plus de 20 enfants dans un espace entièrement pensé pour eux. Nos cinq accompagnateurs proposent aux enfants des activités ludiques, stimulent leur développement, les aident à réduire leur stress… Ils sont aussi attentifs aux signaux des enfants et peuvent alerter lorsqu’un enfant a besoin de soins supplémentaires.

Irma De Baets, coordinatrice du projet : « Grâce à l’espace dédié aux enfants, nous voulons créer un lieu sûr où les enfants peuvent exprimer leurs sentiments. Nous voulons construire une routine prévisible qui rende leur vie quotidienne un petit peu plus normale. »

Les parents et les tuteurs des enfants ont aussi leur place dans notre espace : « Un groupe d'information et de soutien est mis en place pour les parents, ajoute Irma. Des questions pratiques peuvent y être discutées telles que l'éducation et la manière dont la garde des enfants est organisée en Belgique. Mais il y a bien entendu aussi de la place pour parler plus profondément de ce qui les perturbe. »

Une petite fille et l’une de nos accompagnatrices lors de l’inauguration de notre espace dédié aux enfants à Louvain.

Notre soutien continue en 2023

La crise que traverse l’Ukraine actuellement ne semble pas encore toucher à sa fin : il est plus que jamais nécessaire de continuer d’agir pour les familles ukrainiennes en Belgique, en Europe et sur place. Nous sommes conscients que la tâche est immense et que nous ne pourrons évidemment pas y arriver seuls. Mais nous savons aussi que chaque geste de solidarité comptera pour aider les familles à se reconstruire et permettre aux enfants de grandir à nouveau dans un cocon sûr et chaleureux, sans violence.

En Ukraine, nous nous préparons à remodeler le secteur de l'aide à la jeunesse après cette crise, en encourageant un cadre légal permettant aux enfants qui ne peuvent pas grandir avec leurs parents d'être hébergés autant que possible dans des initiatives familiales et à petite échelle, comme alternative aux grandes institutions qui sont encore courantes dans le pays aujourd'hui.

Et ici, en Belgique, nous continuerons de travailler pour ce groupe cible. Vous l’avez probablement vu dans les médias : malgré le froid de l’hiver, les places d’accueil manquent et de nombreuses personnes, dont des enfants, doivent passer la nuit dans la rue. Nous nous concentrons avant tout sur les enfants qui arrivent seuls dans notre pays. Grâce à nos Maisons Hejmo et Hejmo Plus à Louvain, par exemple, nous offrons un endroit chaleureux à des jeunes fuyant la guerre et la violence dans leur pays. Nous entretenons ainsi une étincelle d’humanité pour des enfants, des jeunes et des familles malgré cette situation inhumaine.

Ces familles d’accueil ukrainiennes que nous soutenons traversent la frontière en février pour rejoindre la Pologne.

Cet article a été rédigé sur base des informations disponibles en novembre 2022.

Apportez votre soutien et soutenez les enfants dans le besoin !

Devenez parrain