• Home
  • Sujal (5), trois ans après le tremblement de terre au Népal

Familles dans le monde

Sujal (5), trois ans après le tremblement de terre au Népal

Sujal est seul à la maison avec sa maman lorsque sa vie bascule. Un tremblement de terre dévastateur détruit 500 000 maisons au Népal, dont la leur. La maman de Sujal décède et Sujal est sauvé in extremis après être resté deux jours sous les décombres. Le petit garçon de deux ans est directement accueilli et soigné dans l'un de nos centres d'accueil tandis que nous recherchons sa famille. Aujourd'hui, trois ans plus tard, nous lui rendons visite.

L'aide d'urgence

Lorsque Sujal est accueilli dans notre centre d'accueil de Kavre, il ne va pas bien. Il a la jambe cassée et n'a ni bu ni mangé depuis deux jours. Avec le soutien d'autres organisations humanitaires, nos collègues et bénévoles sur place lui apportent une aide d'urgence vitale.

A la recherche de sa famille

Nous partons immédiatement à la recherche de sa famille, quelqu'un qui pourrait prendre soin de lui maintenant que sa mère n'est plus là. Nous découvrons que le papa de Sujal vit encore. Il est à l'étranger et n'arrive pas à rejoindre tout de suite le Népal à cause du chaos qui règne après le séisme. Après quelques jours, nous retrouvons sa tante, qui peut s'occuper de lui le temps que son père revienne. Lorsque Sujal va mieux, nous le conduisons auprès d'elle. SOS Villages d'Enfants soutient sa tante pour que Sujal ne manque de rien.

De retour auprès de son papa

Lorsque son papa arrive à rejoindre le Népal, Sujal retourne auprès de lui. Nous suivons leur situation encore un peu, il est entre de bonnes mains. En mars 2018, nous lui avons à nouveau rendu visite. Ils vivent à présent à Jorpati où il va à l'école maternelle. Son papa s'est remarié et Sujal est heureux avec Niru, la nouvelle épouse de son papa.

350 kinderen herenigd met familie

Depuis le tremblement de terre de 2015, nous avons pu réunir 350 enfants qui étaient seuls avec leur famille. Nous soutenons encore nombre d'entre eux aujourd'hui, pour que les enfants puissent grandir sainement et avoir de belles perspectives d'avenir.

Aujourd'hui encore, nous continuons à soutenir les familles les plus vulnérables

Trois ans après le tremblement de terre, nous continuons à aider les enfants et les familles les plus vulnérables à se construire une nouvelle vie. Cela ne changera pas dans les années à venir. Nous offrons ainsi aux enfants la possibilité d'un avenir meilleur.

Chaque enfant a besoin d'une famille pour bien grandir.

Devenez parrain ou marraine