• Home
  • Proximité professionnelle : prendre soin des jeunes avec amour

Beleidswerk in België

Proximité professionnelle : prendre soin des jeunes avec amour

Trop souvent, les enfants se plaignent de la distance professionnelle adoptée dans l’Aide à la jeunesse. C’est pourquoi nous cherchons avec eux une alternative appropriée pour inspirer la prochaine génération d'éducateurs à prendre soin des jeunes avec amour.

Inciter la nouvelle génération d'éducateurs

à prendre soin des jeunes avec amour

Faire évoluer l'Aide à la jeunesse vers plus de chaleur

en influant sur l'agenda politique

Notre étude « Nous sommes des jeunes comme les autres, malgré nos parcours particuliers » montre que beaucoup de jeunes ont le sentiment qu'ils n'ont pas le droit d’exister. La façon dont ils expérimentent l'Aide à la jeunesse leur donne le sentiment d'être un dossier plutôt qu'un être humain : 

« Les jeunes en structure de l’aide à la jeunesse ont besoin de relations fiables, disponibles et prévisibles. Au sein de l’aide à la jeunesse et en dehors de celle-ci. Ils aspirent à pouvoir compter sur des adultes de référence. Des adultes qui leur offrent une base sur laquelle ils peuvent toujours s’appuyer quand les choses vont mal, à qui ils peuvent montrer leurs fragilités, leurs chagrins, exprimer leurs sentiments et faire des erreurs. Des personnes qui les soutiennent inconditionnellement. »


La proximité professionnelle comme nouveau standard

Nous voulons trouver une alternative solide en collaboration avec les jeunes et les travailleurs de l’Aide à la jeunesse. Nous voulons encourager une attitude valorisant la proximité professionnelle et qui permet aux jeunes de se sentir aimés et acceptés. Nous voulons encourager une attitude qui leur fait sentir que leurs éducateurs croient en leurs compétences et en leur avenir, qu’ils ne sont pas réduits à leur dossier ou à leurs difficultés. Cela exige de mettre en place une Aide à la jeunesse faisant preuve de proximité, développée à partir de leur point de vue et qui garde à l’esprit leur avenir.

« Les enfants veulent se sentir aimés, acceptés et entourés de personnes avec qui ils peuvent partager leur passé et leur présent. »

Annelien Coppieters, coordinatrice du projet

Mettre en pratique un concept participatif

Avec l’aide de notre partenaire Cachet, nous entamons un dialogue avec les jeunes et les travailleurs de l’Aide à la jeunesse via des groupes de parole, des discussions approfondies et des sondages en ligne. Nous mettons ainsi en lumière ce dont les jeunes ont réellement besoin, ce qu'ils souhaitent et ce qu'ils aiment dans la relation avec leurs éducateurs. Nous interrogeons également les éducateurs sur leur attitude, leur expérience et leur motivation. De quoi ont-ils besoin pour être proches des jeunes ? Qu'est-ce qui les en empêche ? Quels sont les obstacles qu’ils rencontrent ? À partir de ces informations, nous voulons mettre en pratique le concept de « proximité professionnelle »


Inciter à prendre soin des jeunes avec amour

Une fois le concept mis en place, nous voulons inspirer l'ensemble du secteur et l’inviter à collaborer avec nous. Nous intégrons déjà le concept de proximité professionnelle dans nos propres projets, mais nous voulons aller encore plus loin : nous voulons coopérer avec différents partenaires de l'Aide à la jeunesse. Les hautes écoles flamandes et wallonnes ont d'ailleurs un rôle capital à jouer : chaque année, des centaines de nouveaux travailleurs sociaux obtiennent leur diplôme et se lancent dans la vie active.

Bien que la relation entre un éducateur et un jeune soit scientifiquement reconnue comme un facteur important de réussite de la prise en charge, les apprentis éducateurs apprennent encore trop souvent à garder une distance professionnelle avec leurs « patients ». Mais nous sommes sur la bonne voie : nous avons déjà pu remarquer que les hautes écoles sont motivées à laisser de côté la distance, le contrôle et l'autoprotection habituellement enseignés pour faire un pas vers plus de chaleur et de proximité.

Envie de contribuer à ce projet ?

Contactez Annelien Coppieters, coordinatrice du projet, par e-mail à l'adresse annelien.coppieters@sos-villages-enfants.be.

Chaque enfant a besoin d'une famille pour bien grandir.

Devenez parrain ou marraine