Parrains et marraines

« Devenir marraine SOS m’a tout de suite plu »

29/07/2020 - Kel est fière d’être la marraine SOS de Sam* depuis quatre ans. Pour elle, être marraine SOS, c’est comme être marraine d'un enfant de ses amis ou de sa famille. La seule différence ? Le nombre de kilomètres qui la séparent de sa filleule.

brieven-metekindje-Kel-Blur

« Je m’en sors bien »

« J’ai grandi dans un foyer chaleureux, avec des parents qui étaient là pour moi », explique Kel. « Ils ont travaillé dur pour offrir à ma sœur et moi un bel avenir sans tracas. Je me rends compte que j’ai la chance de bien m’en sortir. » Avec sa contribution mensuelle, Kel espère transmettre cette chaleur et cet amour qu’elle a reçus dans l’enfance. C'est pourquoi elle a choisi de soutenir SOS Villages d'Enfants : « SOS Villages d’Enfants est convaincu que chaque enfant a besoin de grandir dans un foyer chaleureux pour devenir un adulte fort. »


Marraine en devenir

En 2016, Kel a décidé de devenir marraine SOS. Elle a tout de suite été convaincue par le principe : via des lettres et des photos, vous suivez votre filleul, vous le voyez grandir et vous l’aidez dans son développement. Pour Kel, aider un enfant à trouver un foyer chaleureux, peu importe l’endroit dans le monde où il vit, était important. C'est ainsi qu'elle est devenue la marraine SOS de Sam, une fillette de trois ans originaire du Libéria. « Elle est née le même jour que mon papy », raconte Kel en riant. « Quand nous fêtons son anniversaire, j’ai toujours une pensée pour elle. »

De petite à grande fille

Sam n'est plus un bébé et va désormais à l'école. Kel la voit grandir dans les lettres qu'elle reçoit deux fois par an. Dans ces lettres, elle voit à quel point Sam est une petite fille joyeuse, sociable et douce qui adore faire des câlins à sa maman SOS. Kel découvre aussi ses progrès : comment cela se passe à l'école, qui sont ses amis, ce qui la rend heureuse... « C'est vraiment chouette, mon cœur fond à chaque fois que je regarde ses photos ! »

Les enfants, notre avenir

Nous avons tous intérêt à investir dans l'avenir des enfants car ils deviendront les adultes de demain. Et ce qu'un enfant apprend, il le transmet à la génération suivante. Kel apprécie pouvoir contribuer à ce mouvement. En donnant un coup de pouce à Sam, elle contribue à ce que sa filleule ait de belles perspectives d’avenir. Pour Kel, faire un don mensuel est une belle façon d’utiliser son argent.

Annuler son parrainage ? Elle n’y pense pas : « Après tout, lorsqu'un ami, un frère ou une sœur vous fait l'honneur de vous choisir comme parrain ou marraine de son bébé, vous n’arrêtez pas votre parrainage après quelques temps. »



*Nous utilisons un nom d’emprunt pour protéger la vie privée de l’enfant.

Contribuez à ce que des enfants livrés à eux-mêmes grandissent dans un foyer sûr et chaleureux

En savoir plus