Yolande, bénévole dans la Maison Simba

C’est à Liedekerke, en plein Pajottenland brabançon, que se situe l’un des projets SOS belges : la Maison Simba, où huit enfants sont accueillis dans un nouveau foyer. An Dewinter, la nouvelle directrice, et Yolande, bénévole depuis deux ans, y travaillent avec tout leur coeur, car « c’est une vraie famille ! ».

Lorsque je vois arriver un jeune enfant, je prends volontiers le relais

Yolande

« Yolande fait bien plus que cuisiner »

que cuisiner » An a 31 ans, Yolande 54 ; l’une vient de Flandre-Occidentale, l’autre du Brabant wallon. Si elles semblent très différentes, elles partagent en tout cas une chose : leur enthousiasme pour la Maison Simba et ses petits habitants.

Yolande : « Voilà un peu plus de deux ans que je suis bénévole en cuisine, mais je ne suis absolument pas une cuisinière professionnelle. Ma formation est celle d’une institutrice maternelle. Malheureusement, il y a deux ans, j’ai eu des problèmes de voix et j’ai dû abandonner mon boulot. On se retrouve alors chez soi, à tourner en rond. J’avais envie de faire quelque chose, de préférence avec des enfants. Car je les aime beaucoup.

An : « Yolande est beaucoup trop modeste ! (Se tournant vers Yolande) « Il est vraiment incroyable de voir combien les collaborateurs de la Maison Simba font leur travail avec plaisir... Une disponibilité qu’on ne trouve presque nulle part ailleurs.» Tu fais tellement plus ici que cuisiner. »

Yolande : « Ma foi oui, je suis bien sûr toujours institutrice maternelle. Lorsqu’un jeune enfant arrive et qu’il y a justement quelqu’un de malade ou qu’on ne trouve pas de crèche, je prends volontiers le relais. »

Un véritable engagement

Cette flexibilité s’inscrit d’ailleurs dans le projet familial de la Maison Simba. L’objectif est que les enfants s’y sentent comme chez eux, à leur aise – non pas comme s’ils étaient pris en charge par des « éducateurs » et qu’une « cuisinière » leur préparait à manger. Et cela demande bien sûr de l’engagement.

An : « Il est important que les bénévoles sachent que le travail implique un certain engagement. C’est déjà très difficile comme ça pour les enfants : ils voient constamment d’autres personnes (psychiatre, assistant social…), et n’ont vraiment pas besoin de changements supplémentaires. C’est pourquoi nous travaillons avec une équipe fixe de bénévoles. Mais trouver du personnel qui soit prêt à s’engager sur la durée n’est pas toujours évident. »

Outre Yolande, quatre autres bénévoles travaillent à la Maison Simba. Roland, le bricoleur de service, vient déjà depuis quelques temps. Mark fait un peu de tout, tandis que Jo est chauffeur et s’occupe des devoirs. Depuis peu, Ward les a rejoints ; il se charge d’organiser les tâches ménagères, et se passionne lui aussi pour ce qu’il fait.

Je n’ai encore jamais travaillé dans une équipe aussi soudée

Yolande

Une équipe soudée

Outre une équipe de bénévoles motivés, la Maison Simba dispose de collaborateurs très dévoués. C’est aussi l’une des raisons pour lesquelles Yolande se sent tellement chez elle ici.

Yolande : « Il est vraiment incroyable de voir combien les collaborateurs de la Maison Simba font leur travail avec plaisir. Incroyable, tout ce qu’ils donnent ! Une disponibilité qu’on ne trouve presque nulle part ailleurs. De toutes mes années d’enseignante, je n’ai jamais connu une équipe aussi soudée, ni qui éprouvait une telle joie à son travail. Ils viennent travailler ici pas seulement pour gagner leur vie, mais surtout pour s’occuper des enfants et leur offrir un avenir meilleur. »

Devenez sponsor de la Maison Simba et évitez que des enfants ne soient définitivement séparés de leur famille

Sponsorisez un projet SOS en Belgique
Sharing is caring: