Sujal, sauvé après avoir passé 36 heures sous les débris

Sujal (2) était seul à la maison avec sa maman lorsque, le 25 avril 2015, cette tragédie a frappé. Un tremblement de terre a détruit 500 000 maisons au Népal, dont la leur. Sujal et sa maman ont été enterrés vivants.

Sujal survit mais perd sa maman

La maman de Sujal a succombé à ses blessures mais Sujal a été enlevé des débris après 36 heures, avec une jambe cassée. SOS Villages d’enfants a accueilli le garçon dans le camp d’urgence à Kavre. Ils l’ont aidé à se reconstruire dans l’espace SOS dédié aux enfants du camp et ont veillé à ce que Sujal ne soit jamais seul.

Sujal devra continuer à vivre sans sa maman. Mais au moins maintenant, il grandit dans une famille forte.

A la recherche d’une famille

SOS Villages d’enfants a tout de suite recherché de la famille. Après quelques jours, nous avons trouvé une tante, qui s’occupait, depuis le tremblement de terre, des deux frères plus âgés de Sujal. Nous avons ramené le garçon auprès de ses frères et nous soutenons la tante depuis, pour qu’elle puisse continuer à s’occuper des trois enfants sur le long terme. Sujal devra continuer à vivre sans sa maman. Mais au moins maintenant, il grandit dans une famille forte.

Satisfaire aux premiers besoins

De cette manière, SOS Villages d’enfants a réuni 53 enfants avec leur famille. Mais ce n’est loin d’être tout :

  • Les premiers jours après la catastrophe, SOS a soutenu des milliers de personnes avec l’aide d’urgence immédiate en offrant de la nourriture, de l’eau potable et des soins médicaux.
  • 540 familles ont reçu une boite ‘home-in-a-box’ (voir photo), qui comprend une base en produits alimentaires et en matériel de cuisine.
  • 540 familles ont reçu un fonds d’urgence afin d’améliorer leurs conditions de vie immédiates

25 espaces SOS dédiés aux enfants

Via 25 espaces SOS dédiés aux enfants, SOS Villages d’enfants a pris en charge plus de 2 000 enfants. Les parents peuvent laisser leurs enfants là en toute tranquillité : ils reçoivent à manger et des soins médicaux, ils sont protégés de l’atroce réalité du monde extérieur et peuvent jouer et apprendre autant qu’ils veulent. En même temps, les parents ont l’opportunité de mettre de l’ordre dans leurs affaires (réparer leur maison, chercher un logement, chercher une source de revenus …)

Investir dans l’éducation

Le tremblement de terre a ravagé à peu près 30 000 classes. C’est pourquoi, SOS Villages d’enfants investit dans la rénovation de 12 écoles communautaires. Pour rattraper le niveau perdu, 1 400 enfants ont pu compter sur des cours de rattrapage.

225 familles reçoivent, via de petits investissements, de l’aide pour générer à nouveau une source de revenus

Renforcer les familles sur le long terme

Jusqu’à présent, SOS a aidé 225 familles à générer à nouveau une source de revenus. Par exemple, par des petits investissements dans le bétail, le matériel agricole ou les outils de soudage, en fonction des compétences de chaque famille. Ainsi, les familles peuvent continuer à s’occuper de leurs enfants sur le long terme.

Continuer à investir dans la reconstruction jusqu’à fin 2017

SOS Villages d’Enfants est active au Népal depuis 1970, à dix endroits différents. Les prochaines années, SOS continuera à investir dans le bien-être des enfants vulnérables au Népal. Le soutien spécifique pour le rétablissement et la reconstruction après le tremblement de terre, continuera jusqu’à fin 2017. Cela est essentiel, car la majorité des Népalais luttent toujours suite aux conséquences de cette catastrophe.

Il y a des milliers d’enfants comme Sujal que nous ne pouvons pas encore aider. Vous souhaitez offrir à un enfant une maman, un foyer et un avenir ?

Devenez parrain ou marraine
Sharing is caring: