Orpheline du jour au lendemain, Lamis (3) n’est pas toute seule

Lamis vivait une enfance heureuse à Damas, en Syrie, lorsque son monde s’est écroulé en août 2013 lors d’une violente attaque. Orpheline du jour au lendemain, Lamis n’est heureusement pas toute seule.

Accueillir les enfants et les familles déplacées en Syrie

L’histoire de Lamis

Pendant plusieurs jours, Lamis erre, perdue, dans les rues de Damas. « Lorsque je l’ai vue pour la première fois, elle était en état de choc », raconte Sa’ada, sa mère SOS. « Je ne peux pas imaginer les épreuves qu’elle a traversées, les choses qu’elle a vues… »

En sécurité dans le village d’enfants

La petite Lamis portera toujours en elle la perte de ses parents. Heureusement, il y avait un filet de sécurité : elle a trouvé un nouveau foyer au sein du village d’enfants de Damas. Elle y est en sécurité et y vit auprès de sa mère SOS, qui veille sur elle comme une vraie maman : avec beaucoup d’amour et d’attention, chaque jour, 24h/24.

Lorsque je l’ai vue pour la première fois, elle était en état de choc

Sa’ada, mère SOS

Reprendre son souffle

Sa’ada : « Les premiers jours, Lamis a pleuré des heures durant, jusqu’à ce qu’elle s’endorme, épuisée. Mais là aussi je n’étais pas rassurée, elle avait du mal à respirer et faisait beaucoup de cauchemars. Je n’ai quasiment pas quitté son chevet pendant ces premiers jours. »

Un long processus

Ce n’est qu’après 5 jours que Lamis a pu commencer à manger normalement. Sa’ada lui a consacré beaucoup de temps et a énormément parlé avec la petite fille pour que, lentement, elle puisse surmonter ses traumatismes. En parallèle, Lamis a commencé à parler de plus en plus avec les 7 autres enfants qui vivent chez Sa’ada, ses frères et sœurs SOS.

« Ensemble, nous sommes forts »

Sa’ada : « Nous sommes une famille et j’ai demandé à mes autres enfants SOS d’accueillir Lamis les bras ouverts et de prendre soin d’elle. Nous devons dépasser cette crise ensemble. Les liens que nous tissons nous rendent plus forts en cette période difficile. »

Nous sommes une famille et nous devons dépasser cette crise ensemble

Sa’ada, mère SOS

Se construire un avenir

Lamis a trouvé sa place au sein du village d’enfants. Elle s’est progressivement habituée à son nouvel environnement et a appris à faire confiance en ceux qui l’entourent. Cette confiance est la base dont elle a besoin pour pouvoir redevenir une enfant. De là, Lamis peut se construire un avenir et, petit à petit, grandir et s’épanouir pour devenir une femme forte et responsable.

Il y a des milliers d’enfants comme Lamis que nous ne pouvons pas encore aider. Vous souhaitez offrir à un enfant une maman, un foyer et un avenir ?

Devenez parrain ou marraine
Sharing is caring:
Histoires vécues