Trois enfants syriens retrouvent leur maman après trois mois de séparation

Stijn
Stijn
28 Février 2018

Zahra*, sept ans, grandissait avec sa maman et ses deux frères à Alep. « Papa n'était plus là depuis un moment, mais maman faisait tout pour que nous nous sentions bien à la maison », raconte Zahid, son grand frère. « Lorsque la ville a été occupée, c'est devenu plus compliqué. Nous avions faim et avions très peur. »

*Nom d'emprunt pour des raisons de respect de la vie privée des enfants

Attentat à la bombe

Peu de temps après, la maison de Zahra, Youcef et Zahid a été touchée par un attentat à la bombe. Il ne restait plus rien de la maison. Heureusement, la famille n'était pas à la maison. Ils ont décidé de fuir vers Tartous, une région côtière, relativement épargnée par la guerre.

Le chaos environnant

Dans le chaos de l'exode, les trois enfants ont été séparés de leur maman. A ce jour, nous n'avons pas été en mesure de retracer exactement ce qui s'est passé. Zahid, le frère aîné, a pris la responsabilité de son frère et de sa soeur. Ils sont arrivés à Tartous et y ont reçu une tente dans un camp de réfugiés.

Livreur

Zahid va immédiatement chercher du travail : il veut gagner de l'argent pour ses frères et soeurs. Il travaille comme livreur pour une usine de vêtements. Cela signifie que Zahra et Youssef devaient passer la nuit seul dans le camp de réfugiés.

Ouf

Nos collègues à Tartous ont entendu parler de la situation de ces trois enfants et ont immédiatement décidé de les accueillir dans notre centre d'accueil temporaire. Les débuts ont été difficiles. A cause de tout ce qu'il avait déjà traversé, Zahid était très méfiant.

Construire la confiance

Cela a pris un certain temps, mais progressivement ils ont commencé à se sentir plus à l'aise. Ils ont vu qu'ils étaient, ainsi que les autres enfants, entre de bonnes mains, qu'ils recevaient de bons repas et de bons soins médicaux, qu'il y avait de la place pour le plaisir et même pour l'éducation. Ils ont également reçu un accompagnement spécialisé et nos équipes éducatives sur place ont beaucoup d'expérience dans le traitement des événements traumatiques.

Un garçon très fort

Mais, conseiller psychosocial dans le centre d'accueil : « Zahid est un garçon très spécial, il a vécu des choses qu'aucun enfant ne devrait expérimenter, mais il reste très fort malgré les circonstances. Son frère et sa soeur sont tout pour lui. J'essaie de l'aider à arrêter de fumer, une habitude qu'il a acquise pendant son travail de livreur. »

Finalement réunis

Après trois mois, nos collègues ont réussi à retrouver la maman de Zahid, Youssef et Zahra : « Pendant tout ce temps, je ne ne savais pas si mes enfants étaient encore en vie. Mes journées n'étaient qu'horreur. Maintenant que nous sommes à nouveau ensemble, nous sommes beaucoup plus forts. Nous sommes tellement reconnaissants d'être ensemble ! »

De retour à Alep

Les trois enfants sont encore venus visiter le refuge pendant un moment, pour jouer et apprendre avec leurs amis. Ensuite, la famille a décidé de retourner à Alep et de reconstruire leur maison. La situation est suffisamment sûre pour recommencer. Nous leur souhaitons bonne chance !

Réunissez un enfant avec sa famille en Syrie

Faites un don
Lire plus d'articles sur: Syrie

Je fais un don mensuel

et j’offre pour minimum 12€ par mois un foyer et un avenir à des enfants comme Zahra.

Choisissez le montant
Je soutiens
Vos données

Plus d'infos sur la domiciliation européenne ? Cliquez ici

Votre numéro de compte
Paiement mensuel par domiciliation: Plus d'infos
Remarques