SOS continue d'aider en Syrie

Stijn
Stijn
25 janvier 2017

Près de six années de guerre, et la violence fait toujours rage en Syrie. Pourtant nos collaborateurs n’ont pas relâché leurs efforts, malgré les conditions extrêmes, même à Alep. Et ces prochaines années, SOS Villages d’Enfants n’abandonnera pas les enfants ni les familles en Syrie.

La photo ci-dessus a a été prise dans l’Espace SOS dédié aux enfants à Alep. Là, ils peuvent échapper un instant à la guerre : redevenir tout simplement des enfants. Et recevoir de la nourriture et des soins.

Cet espace est-il ouvert tous les jours ?
Non,pas toujours, car nos collaborateurs sur place doivent sans cesse revoir leur organisation pour pouvoir continuer à apporter de l’aide. Evacuer quand les bombes tombent trop près, changer d’endroit quand leur abri s’écroule, apporter de l’aide là où les familles en ont le plus besoin.

En pleine canicule estivale, SOS a fourni des pompes à eau et de l’eau potable. Pendant les violents bombardements de décembre, nos collaborateurs et nos bénévoles ont distribué quotidiennement 15 000 repas dans des abris provisoires. Avec l’arrivée de l’hiver, ce sont les vêtements chauds et les couvertures qui sont surtout nécessaires. Nos collègues s’adaptent ainsi chaque fois à la situation.

Nouveau projet à Tartous

Après Damas et Alep, SOS a entrepris début décembre 2016 des activités dans une troisième ville syrienne : Tartous, située dans une région relativement sécurisée sur la côte. C’est précisément parce que la zone est sûre que les réfugiés y ont afflué.

Pour que les enfants, les plus vulnérables, puissent survivre, nous aidons 2 500 familles à devenir économiquement autonomes. L’espace dédié aux enfants accueille chaque jour de 50 à 100 enfants. Dans un avenir proche, nous y accueillerons aussi 150 enfants qui n'ont plus personne pour prendre soin d'eux.

Nous le faisons déjà à Damas: 270 enfants y trouvent un abri dans la sécurité, sous la tutelle de nos collaborateurs.

La situation n’est pas sans espoir

L’aide massive de l’Europe, pourtant accordée récemment encore lors de catastrophes naturelles comme le typhon aux Philippines, tarde à parvenir en Syrie. Aux yeux de Hilde Boeykens, directrice de SOS Villages d'Enfants Belgique, c'est injuste, car il est bel et bien possible d’aider les victimes et les besoins sont énormes.

SOS a plus de 100 personnes qui aident en Syrie. Le moins que l'on puisse faire, c'est de leur donner les moyens de continuer à aider.

Hilde Boeykens, directrice de SOS Villages d'Enfants

« Beaucoup de personnes se disent : ‘Nous ne pouvons rien faire, la situation en Syrie est sans espoir.’ Ce n’est pas vrai : SOS Villages d’Enfants a sur place plus de cent collaborateurs et de nombreux bénévoles qui aident des milliers d’enfants et de familles. Le moins que nous puissions faire depuis la Belgique, c’est de leur donner les moyens de travailler. À chaque euro versé, nos collègues à Alep et dans les environs peuvent faire la différence sur le plan humain. D’où cet appel criant à toute la Belgique : soutenez les enfants de Syrie, faites un don ! »

Sauvez des vie : soutenez des enfants en Syrie !

Faites un don maintenant
Lire plus d'articles sur: Syrie

Sauvez des vies, faites un don

Choisissez le montant
Je soutiens
Vos données

Plus d'infos sur la domiciliation européenne ? Cliquez ici

Votre numéro de compte
Paiement mensuel par domiciliation: Plus d'infos
Remarques