Quitter le nid : Poonam, cette jeune femme y est bien préparée

Michael
Michael
15 janvier 2019

L’heure de quitter le cocon familial est arrivée pour l’un de nos enfants en Inde. Comme pour beaucoup de jeunes de dix-neuf ans qui se préparent à prendre leur envol, Poonam Kaul ressent tout à la fois joie et tristesse à l’idée de quitter sa famille SOS. Pourtant, sa confiance en l’avenir et son objectif de rejoindre une école de soins infirmiers motivent son départ.

Grandir auprès d’une mère aimante

Poonam est une adolescente au parcours de vie atypique. Depuis l’âge de huit ans, elle a grandi dans le Village d’Enfants SOS de Faridabad, non loin de Delhi, la capitale. Elle y a vécu avec quinze autres enfants au total, qu’elle considère comme « ses » frères et soeurs, et sa maman SOS, qui a eu sur elle un impact important.

Poonam est à présent une jeune femme au caractère fort et déterminé, mais ce ne fut pas toujours le cas. À son arrivée dans le Village d’Enfants SOS de Faridabad, elle manquait d’estime de soi et de confiance. Elle a pu grandir et mûrir grâce aux soins de sa maman SOS, Madhavi Pal. « C’est elle qui a joué le rôle le plus important dans ma vie. Elle m’a toujours guidée dans tous les domaines, depuis mon arrivée jusqu'à maintenant », raconte Poonam. « C’est la mère que j’ai toujours voulu avoir. Elle est aimante, pleine d’attention, m’encourage, me guide et me motive », ajoute la jeune femme.

Madhavi Pal a toujours insisté sur l’importance de l’éducation. Grâce à ses encouragements, Poonam est parvenue à obtenir la note de 84 % à l’examen d’entrée de l’Université d’État. Elle a ainsi fait un pas décisif dans son projet de vie, celui de venir en aide aux plus démunis.

Réaliser son rêve

Poonam s’investit pour devenir une infirmière. Elle puise sa motivation auprès de son idole, Mère Teresa. La jeune femme a été touchée par la gentillesse et l’attention dont a fait preuve cette figure emblématique envers les pauvres et les malades en Inde. C’est en suivant son exemple que Poonam a décidé de s’inscrire dans une école de soins infirmiers. « En tant qu'infirmière, vous pouvez aider les blessés, voire même sauver des vies », dit-elle.

Madhavi, comme n’importe quelle mère, est à la fois triste et fière du départ de Poonam. Voir son enfant prendre son envol est sans doute le plus beau des cadeaux.

Aidez-nous à offrir un foyer chaleureux à des enfants

Aidez des enfants
Lire plus d'articles sur: Nos villages d'enfants

J'aide des enfants à retrouver un foyer chaleureux

Avec un don à partir de 12 euros par mois.

Choisissez le montant
Je soutiens
Vos données

Plus d'infos sur la domiciliation européenne ? Cliquez ici

Votre numéro de compte
Paiement mensuel par domiciliation: Plus d'infos
Remarques